Comment exclure certains types de menaces de l'analyse en les ajoutant dans la zone de confiance de Kaspersky Endpoint Security for Windows

 

Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows (pour postes de travail et serveurs de fichiers)

 
 
 

Comment exclure certains types de menaces de l'analyse en les ajoutant dans la zone de confiance de Kaspersky Endpoint Security for Windows

Retour vers la section "Configuration"
Dernière mise à jour : 15 oct. 2019 Article ID : 8256
 
 
 
 

Les informations s'appliquent aux versions suivantes de Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows :

  • Service Pack 2 Maintenance Release 4 (version 10.3.3.304),
  • Service Pack 2 Maintenance Release 3 (version 10.3.3.275),
  • Service Pack 2 Maintenance Release 2 (version 10.3.0.6294),
  • Service Pack 2 Maintenance Release 1 (version 10.3.0.6294),
  • Service Pack 2 (version 10.3.0.6294),
  • Service Pack 1 Maintenance Release 4 (version 10.2.6.3733).
 
 
 
 

Une règle d'exclusion est un ensemble de conditions dans la zone de confiance dans lesquelles Kaspersky Endpoint Security for Windows n'analyse pas l'objet à la présence éventuelle des virus et d'autres programmes malveillants.

Les objets suivants peuvent être exclus de la zone d'analyse :

L'article donne des exemples de création des exclusions basées sur la classification de l'Encyclopédie des virus de Kaspersky Lab.

Lors de l'ajout aux exclusions d'une menace portant un statut conforme à cette classification, vous pouvez indiquer :

  • le nom complet de la menace, tel qu'il apparaît dans l'Encyclopédie des virus, par exemple, not-a-virus:RiskWare.RemoteAdmin.RA.311 ou Flooder.Win32.Fuxx ;
  • le nom de la menace selon un masque qui permet d'utiliser des variantes :
    • not-a-virus* : exclut de l'analyse les applications légitimes mais potentiellement dangereuses, ainsi que les programmes de blague (les jokewares).

      Ajout d'une menace dans la zone de confiance de Kaspersky Endpoint Security 10 for Windows
    • *Riskware.* : exclut de l'analyse toutes les applications potentiellement dangereuses de type Riskware.
    • *RemoteAdmin.** : exclut de l'analyse toutes les versions de logiciel d'administration à distance.
 
 
 
 
Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Oui Non
Merci
 

 
 

Dites-nous ce que nous pouvons faire pour améliorer l'article :

Les commentaires laissés ci-dessous ne sont utilisés qu’à des fins d’amélioration de l’article. Pour obtenir de l’aide avec nos produits, contactez le support technique de Kaspersky.

Envoyer Envoyer

Merci pour vos commentaires !

Vos suggestions nous sont précieuses et nous aideront à améliorer l'article.

Fermer